Quel âge pour être propre la nuit ?

Quel âge pour être propre la nuit

Propreté la nuit… Votre enfant ne porte plus de couches en journée mais il mouille encore sa couche lorsqu’il dort ? Vous vous demandez quand la propreté nocturne sera acquise et quand vous pourrez enfin dire définitivement aurevoir aux couches ? Voici quelques informations et conseils quant à la propreté la nuit !

La propreté nocturne s’acquiert naturellement, quelques mois après la propreté diurne

Tout d’abord pas de panique, il est tout à fait commun qu’un enfant soit d’abord propre le jour. Durant la journée, l’enfant est réveillé, conscient, et il lui est donc plus facile de contrôler ses sphincters et de penser à aller aux toilettes lorsqu’il en a besoin.

Contrôler ses sphincters pendant son sommeil ou avoir le réflexe d’aller aux toilettes lorsque l’envie de faire pipi le réveille peut prendre un peu plus de temps. La propreté la nuit survient néanmoins – dans la plupart des cas – tout naturellement quelques mois après l’acquisition de la propreté de jour.

A quel moment retirer la couche du soir ?

Si votre enfant se réveille 4 à 5 nuits de suite avec la couche sèche, c’est qu’il est probablement prêt ! S’il demande à la retirer avant, encouragez-le dans sa démarche : essayez, dites-lui que vous êtes très fier de lui et rappelez-lui que cela n’est absolument pas grave s’il y a des accidents, que vous pourrez toujours remettre la couche pour faire dodo si besoin !

N’oubliez pas d’acheter au minimum 2 protège-matelas et de préparer un change (drap, housse de couette, slip ou culotte, pyjama) pour la nuit en cas d’accident.

Propreté la nuit

Il fait toujours pipi au lit… comment le faire devenir propre la nuit ?

Certains enfants ont besoin de (beaucoup) plus de temps avant d’acquérir la propreté nocturne. Il est en effet assez commun qu’un enfant soit propre depuis 1 ou 2 ans pendant la journée mais que la propreté la nuit ne soit toujours pas maîtrisée ! Pas d’inquiétude encore une fois, jusqu’à 6-7 ans les accidents nocturnes sont absolument normaux. Passé cet âge, il est en revanche recommandé de consulter un médecin pour en déterminer la cause.

Voici quelques astuces qui pourront vous aider avec la propreté la nuit :

  • Veillez à ce que votre enfant ne boive pas trop le soir (cela implique qu’il soit bien hydraté pendant la journée et, idéalement, qu’il ne prenne plus de biberon avant d’aller se coucher).
  • Instaurez un passage aux toilettes avant qu’il n’aille au lit (vous pourrez aisément intégrer ce rituel dans votre routine du soir)
  • Installez un pot dans sa chambre et/ ou mettez une veilleuse à sa disposition afin qu’il ne craigne pas d’aller aux toilettes pendant la nuit
  • Vous pouvez également le mettre sur les toilettes dans son sommeil avant d’aller vous coucher, afin qu’il prenne l’habitude d’aller aux toilettes endormi, et pour qu’il vide sa vessie pour le reste de la nuit

Et pour la sieste ?

La durée de sommeil durant la sieste étant plus courte, il est généralement plus facile pour l’enfant d’être propre sur cette période – surtout si vous lui demandez d’aller faire pipi avant de se coucher. Comme pour la nuit, vérifier l’état de la couche au réveil : si elle est sèche 5 siestes de suite, vous pourrez l’enlever ! La suppression de la couche durant la sieste est souvent une étape importante vers l’acquisition de la propreté la nuit. 

Besoin d’un coup de pouce pour aider votre enfant à être propre la journée ? Découvrez la Boîte de propreté : une méthode positive et ludique accompagnant parent et enfant sur le chemin de la propreté pendant 7 jours d’affilée. Livret explicatif, système de récompense, communauté Facebook en ligne 7 jours sur 7, notre programme vous aide à en finir avec les couches en tout bienveillance. Pour en savoir plus, cliquez ici.  

Cet article peut également vous intéresser : Apprentissage du pot à 18 mois – est-ce trop tôt ?

Comment apprendre à mon garçon à aller sur le pot ?

Apprendre à mon garçon à aller sur le pot

Propreté garçon : même si l’on constate souvent que les filles sont propres plus tôt, la différence n’est pas significative et ne permet pas de dire que la propreté est plus précoce chez les petites filles. L’apprentissage de la propreté est souvent davantage lié à la personnalité de l’enfant et son rythme de développement qu’à son sexe ! Si votre fils vient de fêter son deuxième anniversaire ou s’il commence à montrer un intérêt pour le pot vous vous demandez peut-être comment l’accompagner au mieux dans cette grande étape ! Voici quelques conseils pour aborder la propreté garçon.

Propreté garçon : quel pot choisir ?

Les fabricants rivalisent d’ingéniosité… Alors qu’il n’existait auparavant qu’un pot « standard », toutes sortes d’options vous sont désormais proposées. Avec la Boîte de propreté, vous ne vous servirez du pot que pendant quelques jours : misez donc sur la simplicité et n’y consacrez pas un budget trop important.

3 critères sont à prendre en compte néanmoins :

  • stabilité (pour que votre fils soit bien installé)
  • cuvette amovible (pour la vider plus facilement dans les toilettes et la nettoyer plus facilement dans l’évier ou la baignoire)
  • bord remontant (particulièrement important dans le cas de la propreté garçon, afin d’éviter les éclaboussures !)

Des urinoirs d’apprentissage sont également disponibles à la vente. Si votre garçon préfère faire pipi debout ou si vous souhaitez lui apprendre rapidement à ce qu’il évite la position assise, cette alternative peut être une solution ludique pour démarrer la propreté garçon. Accrochez-le sur le mur de douche afin de pouvoir nettoyer facilement les éclaboussures et veillez à ce qu’il soit à bonne hauteur pour que votre enfant puisse s’en servir facilement.

Comment l’encourager à faire sur le pot ? 

  • Faire comme papa. Les enfants prennent souvent exemple sur leur parent du même sexe… un petit garçon voudra donc faire comme papa ! Demandez au papa de montrer l’exemple, voire de l’emmener avec lui aux toilettes. Il comprendra ainsi que c’est quelque chose de tout à fait normal pour les grands.
  • Doudou aussi. Si votre fils a un doudou fétiche ou une poupée qu’il affectionne, commencez l’initiation au pot en lui montrant comment faire avec l’un ou l’une d’entre eux ! Vous pouvez même mettre quelques gouttes d’eau dans le pot pour faire comme si doudou avait pipi dans le pot, c’est toujours très rigolo !
  • Littérature pour enfants. De nombreux livres se proposent d’expliquer la propreté aux tous petits. Choisissez un ouvrage mettant en scène la propreté garçon comme par exemple « Caca prout » de Catherine Dolto, « T’choupi va sur le pot » ou « C’est quoi… le caca ? »
  • Les bons vêtements. A 2 ans, l’enfant a encore des difficultés à se déshabiller rapidement… et votre fils ne sait pas encore se retenir ! Facilitez-lui la tâche en lui faisant porter des vêtements amples et faciles à enlever (sans boutons, sans fermeture, etc.) comme des leggings en hiver ou des shorts à élastiques en été !
Propreté garçon

Quand apprendre à un garçon à faire pipi debout ? 

Pipi assis ou debout en ce qui concerne la propreté garçon ? Selon la famille ou le pays, les habitudes changent ! De nombreux parents aiment cependant apprendre à leur fils à faire pipi debout pour des raisons pratiques : à l’extérieur, en déplacement ou dans les lieux publics, il est parfois bienvenu de savoir faire pipi debout… Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de faire. A vous de voir ce que vous préférez, et ce que votre garçon en pense ! Sachez néanmoins qu’il aura probablement tendance à vouloir faire comme papa !

Envie d’un coup de pouce ? Découvrez la Boîte de propreté : une méthode positive et ludique accompagnant parent et enfant sur le chemin de la propreté pendant 7 jours d’affilée. Pour en savoir plus, cliquez ici. Découvrez aussi notre système de récompense “aventure”, particulièrement apprécié par les petits garçons ! 

Vous avez aimé cet article ? Lisez aussi “Quel âge pour être propre la nuit ?

Apprentissage du pot à 18 mois, est-ce trop tôt ?

Le pot à 18 mois

Apprentissage du pot : votre enfant doit d’abord être capable de contrôler ses sphincters

Les sphincters sont les muscles qui permettent d’ouvrir et fermer la vessie et l’anus Condition sine qua non à l’apprentissage du pot : votre enfant doit être physiologiquement prêt. C’est-à-dire qu’il doit être en mesure de savoir contrôler ses fameux sphincters. Cette acquisition dépend naturellement de la maturation neuromotrice de chaque enfant.

A 18 mois, c’est possible mais c’est souvent juste puisque la plupart des enfants acquiert ce contrôle entre 18 et 24 mois.

Alors comment savoir s’il est prêt à 18 mois ?

Même si la propreté n’est pas une science exacte, de nombreux signes peuvent vous aider à savoir si votre enfant est prêt pour l’apprentissage du pot :

  • Votre enfant peut-il s’asseoir tout seul ? 
  • Peut-il (ou elle) marcher ?
  • Sait-il monter et descendre quelques marches ?
  • Peut-il comprendre et exécuter des tâches simples ?
  • Peut-il se faire clairement comprendre (grâce à l’usage de la parole ou des gestes) ?
  • Peut-il imiter quelqu’un ?
  • Est-il capable d’attraper de petits objets ?

Si vous répondez oui à la plupart de ces questions, c’est un bon début ! Mais avant 2 ans (voire 2 ans et demi), il est également préférable que votre enfant montre un intérêt pour le pot et/ou qu’il vous indique quand il fait pipi ou caca dans sa couche par exemple. Rien ne sert de démarrer trop tôt s’il n’est pas du tout intéressé par le sujet ! 

En clair, chaque enfant se développe à son propre rythme et l’âge en lui-même reste une indication. Il est néanmoins rare qu’un bébé soit prêt pour la propreté dès ses 18 mois.

Apprentissage du pot

Comment préparer mon enfant en attendant le bon moment ?

Même si 1 an et demi reste un peu tôt pour démarrer l’apprentissage du pot pour la plupart des enfants, rien ne vous empêche de préparer le terrain ! Voici quelques idées pour commencer à aborder le sujet avec votre bébé : 

  • Achetez un joli pot et déposez-le à côté des toilettes afin que votre enfant se familiarise avec ce nouvel objet (doudou peut également s’asseoir dessus de temps à autre !)
  • Laissez-le vous regarder aller aux toilettes pour qu’il comprenne que tout le monde y va et que c’est absolument normal
  • Lisez quelques ouvrages adaptés sur le sujet afin de commencer à en parler avec lui : “T’choupi va sur le pot”, “Caca prout”, “C’est quoi le caca”, “C’est occupé”… Tous ces livres lui permettront de mieux appréhender ce qu’il se passe dans son corps et de comprendre que tout le monde va sur le pot, même les animaux !
Apprentissage du pot à 18 mois

Comment démarrer l’apprentissage du pot ?

Vers 2 ans/ 2ans et demi, ou quand votre enfant montre tous les signes prérequis, démarrez l’apprentissage du pot ! Notre conseil ? Prévoyez une semaine calme, à la maison, pour vous consacrer pleinement à cet apprentissage. Expliquez à votre enfant qu’il va apprendre quelque chose de nouveau avec vous, et retirez la couche pour ne plus la remettre (sauf pour les siestes et les nuits) !

Évitez de faire des allers-retours entre la couche et le pot car cette méthode fait souvent durer l’apprentissage très (très) longtemps… Une fois que vous avez décidé de vous lancer : retirez la couche une fois pour toute, même si cela entraîne de nombreux accidents ! C’est un cap à passer !

Besoin d’aide ? La Boîte de propreté a été développée par 2 parents pour accompagner parents et enfants dans l’apprentissage du pot. Notre méthode vous accompagne pas à pas pendant 7 jours. Comment procéder ? Que dire à votre enfant ? Comment l’encourager à aller sur le pot ? Nous apportons toutes les réponses à vos questions ! Grâce à notre système de récompense (gommettes et diplôme), faites de cette grande étape une véritable fête à la maison ! Pour en savoir plus, cliquez ici.  

Pourquoi mon enfant refuse de faire caca sur le pot ?

refus de faire caca sur le pot

Votre enfant fait déjà pipi sur les toilettes mais il refuse de faire caca pot ? Il n’est pas rare qu’un enfant sache exactement où aller à la selle mais qu’il préfère attendre d’avoir la couche de la sieste ou du soir pour faire dedans, qu’il se cache dans un coin pour faire caca ou qu’il fasse tout simplement dans son slip ou dans sa culotte…

Peur de « perdre » une partie de lui-même, peur d’avoir mal (surtout si l’enfant s’est retenu et que ses selles sont devenues un peu plus dures que d’habitude), difficile de savoir exactement pourquoi il refuse de faire caca pot… mais vous souhaitez l’aider à franchir cette grande étape de la meilleure façon possible. 

Expliquez-lui ce qu’il se passe dans son corps 

Premier conseil : rassurez-le. Restez assis près de lui, discutez avec lui et demandez-lui pourquoi il a peur. Prenez sa peur au sérieux sans toutefois l’encourager.

Expliquez-lui aussi ce qu’il se passe dans son corps afin qu’il ait l’impression d’avoir plus de contrôle sur la situation. Racontez de manière ludique comment ses petits cacas se forment et pourquoi ils jouent un rôle important ! Au départ c’est quelque chose que l’on mange, puis l’aliment descend dans le ventre, etc. Comprendre aide l’enfant à se former une image précise des événements et à mieux appréhender la situation.

Vous pouvez également vous aider du livre “Caca prout” du docteur Catherine Dolto. Particulièrement adapté pour les enfants à partir de 2 ans et demi/ 3 ans, celui-ci aidera bébé à comprendre ce qu’il se passe dans son ventre ! 

caca pot

Caca pot : procédez par étapes 

Si vos explications ne sont pas suffisantes et que votre enfant a encore peur de faire caca pot, essayez de procéder par petites étapes. Cette approche vous permettra de le faire progresser sans le forcer :

1/ Donnez-lui une couche-culotte quand il vous indique qu’il a envie d’aller à la selle et laissez-le aller aux toilettes pour qu’il fasse dedans. Enlevez ensuite immédiatement la couche et jetez ensemble le caca dans les WCs. Expliquez-lui que c’est une première étape et que vous allez en franchir d’autres ensemble. 

2/ Asseyez-le ensuite sur les toilettes pour qu’il fasse caca dans sa couche.

3/ Faites ensuite un trou dans la couche pour que le caca tombe dans les WCs.

4/ Faites-le après aller à la selle avec une couche-culotte baissée. 

5/ Et pour finir passez à la dernière étape : sans couche !

Essayez également de le laisser décider de lui-même lorsqu’il est prêt pour l’étape suivante. Vous pouvez même récompenser sa décision en lui faisant une petite surprise par exemple. 

Veillez à son alimentation pour assurer un bon transit

Soyez également particulièrement vigilant au régime alimentaire de votre enfant pendant l’entraînement au pot. Si votre enfant a peur d’aller aux toilettes, il risque d’essayer de se retenir. Ses selles pourront par conséquent se faire plus rares et devenir plus dures. 

Veillez donc à son hydratation et donnez-lui un régime riche en fibres (fruits et légumes, pain complet, etc.). 

Si votre enfant a du mal à aller à la selle, vous pouvez également le mettre sur le pot après les repas. Les intestins sont encore en mouvement et il est alors plus facile de « réussir » ! 

Si votre enfant est souvent constipé, donnez-lui un sirop riche en fibres ou des pruneaux pour l’aider durant cette période. 


Besoin d’aide pour apprendre à votre enfant à aller sur le pot ? Découvrez la Boîte de propreté, la méthode qui vous accompagne pas à pas durant cette grande étape ! Comment procéder, que dire à votre enfant, comment l’encourager à aller sur le pot…. nous vous donnons conseils et astuces pour vous aider pendant 7 jours d’affilée. 

Apprentissage propreté Montessori vs. Boîte de propreté : que choisir ?

Apprentissage Propreté Montessori

Apprentissage propreté Montessori : revenons d’abord rapidement sur l’origine de cette pédagogie éducative ! 

La pédagogie Montessori est basée sur les observations et découvertes de Maria Montessori, médecin italienne de la fin du 19e/ début du 20e siècle. Elle se base sur la liberté de l’enfant dans le choix de ses activités, l’apprentissage par l’expérimentation ainsi que l’autonomie, et elle a pour objectif de favoriser l’éveil, les sens, l’ouverture au monde et le développement de l’enfant dans le respect de son rythme et de ses centres d’intérêts. Longtemps associée au « laisser faire », cette approche est de plus en plus utilisée à l’école comme à la maison afin d’encourager l’enfant à être acteur de ses apprentissages !  

Apprentissage Propreté Montessori Jumeaux

Apprentissage propreté Montessori : les grands principes 

Appliqué à la propreté, l’approche Montessori repose donc sur plusieurs grands principes : 

  • Introduire la notion dès la naissance : non pas en mettant bébé sur le pot, mais en lui parlant du pot, en lui mettant des couches lavables (avec lesquelles il sentira davantage l’humidité qu’avec des couches jetables), en le changeant debout dès que c’est possible, etc. 
  • Débuter l’apprentissage au bon moment : dès que les signes montrent que l’enfant est prêt (généralement autour de 18/ 24 mois), qu’il commence à se déshabiller tout seul, indique quand sa couche est souillée, etc. 
  • Aménager un espace dédié : l’apprentissage propreté Montessori insiste sur l’importance de créer un espace dédié pour que l’enfant puisse faire ses besoins dans l’intimité mais aussi pour qu’il ait un endroit adapté à son apprentissage autonome (marche-pied et réducteur de toilettes si vous optez pour les WCs, pot bébé à sa taille si vous préférez cette option, etc.) 
  • Instaurer une routine : en invitant régulièrement votre enfant à aller aux toilettes mais aussi en mettant en place des passages routiniers sur le pot (au lever et au coucher, avant ou après les repas, etc.)
  • Ne pas gronder : l’accent est mis sur la bienveillance, on ne gronde pas et on ne culpabilise pas l’enfant en cas d’accident ! On valorise au contraire ses efforts et on l’encourage dans son apprentissage. 
  • Laisser le choix à l’enfant : c’est l’enfant qui décide s’il souhaite aller ou non sur le pot. Le parent accompagne et propose mais s’il ne souhaite pas y aller, pas la peine d’insister ! 

Boîte de propreté : similarités et différences 

L’approche Boîte de propreté reprend une majorité des grands principes de l’apprentissage propreté Montessori. L’apprentissage par l’expérimentation est d’ailleurs l’une des clefs de voûte du programme !

Tout comme dans l’apprentissage propreté Montessori, nous conseillons de démarrer la propreté à partir de 24 mois ou quand l’enfant montre les signes de maturité nécessaire. Nous incitons également à créer un endroit adapté et rassurant pour l’enfant afin qu’il puisse faire pipi/ caca de manière parfaitement autonome. Et nous insistons enfin très fortement sur l’importance de ne pas gronder en cas d’accident mais de se concentrer au contraire sur les comportements positifs et les efforts de l’enfant.   

Notre méthode diffère en revanche sur plusieurs points. 

  • L’instauration d’une routine. Nous recommandons en effet de laisser au contraire le soin à l’enfant de signaler de lui-même lorsqu’il a besoin d’aller aux toilettes afin qu’il devienne plus rapidement autonome. 
  • Les félicitations et les récompenses. Nous utilisons des tableaux de motivation et des mini-cadeaux pour motiver l’enfant dans son apprentissage et insistons sur l’importance des félicitations pour l’encourager ses efforts. 
  • Le choix. Nous insistons sur le fait que, une fois l’apprentissage démarré, l’enfant doit systématiquement aller sur le pot ou les toilettes. Et ce pour que l’apprentissage se fasse sur une courte durée (quelques jours) et non sur plusieurs mois. 

Et vous, constatez-vous d’autres différences entre les approches ?  Quels sont selon vous les avantages et les inconvénients de ces 2 méthodes ? Partagez votre avis en laissant un commentaire !

Boîte de Propreté : découvrez notre méthode pour aider votre enfant à devenir propre en 1 semaine ! En savoir plus sur la pédagogie Montessori.

Quel pot bébé choisir pour la propreté ?

Comment choisir son pot bébé ?

Pot bébé : Vous avez décidé de démarrer la propreté avec votre enfant ou vous souhaitez qu’il se familiarise peu à peu avec le pot en en plaçant un dans vos toilettes ou votre salle de bain ? Quel que soit le cas vous vous demandez peut-être comment choisir votre pot bébé, d’autant plus que les fabricants rivalisent désormais d’ingéniosité pour proposer toutes sortes d’alternatives au pot bébé classique. Alors comment choisir ? Suivez le guide !

Pot bébé ou toilettes de grands ? 

Au regard de la courte durée d’utilisation du pot bébé, on peut se demander s’il est vraiment indispensable de passer par cette étape… La réponse est non bien sûr : certains enfants préfèreront aller directement sur les toilettes des grands et c’est très bien comme ça ! Néanmoins, dans la plupart des cas, le pot bébé est un accessoire qui va permettre à l’enfant de transitionner en douceur de la couche aux WCs. Le pot bébé va lui permettre d’aller s’asseoir tout seul dessus, mais aussi d’être installé bien confortablement, pieds au sol et jambes pliées. Cette position va le rassurer et permettre aux muscles pubo-rectaux ainsi qu’au sphincter d’étre totalement relaxés, ce qui facilitera l’évacuation des selles notamment. 

Comment choisir le pot ? 

Même s’il existe de nos jours toutes sortes de pots rigolos, nous vous conseillons de miser sur la simplicité. Un pot trop compliqué ou trop ludique avec des sons ou de la musique par exemple risquerait en effet de distraire votre enfant qui ne penserait plus…. à ce qu’il doit faire initialement sur le pot ! N’oubliez pas non plus que le pot bébé ne sera utilisé que sur une courte durée… pas la peine donc d’y consacrer un budget considérable ! Voici néanmoins les points à prendre en considération lorsque vous choisissez votre pot bébé :

  • Stabilité : le pot doit être bien stable et assurer une assise confortable afin que bébé soit à l’aise et puisse rester assis aussi longtemps que nécessaire. Un antidérapant sous le pot peut par ailleurs s’avérer utile pour ne pas retrouver le contenu du pot à terre au moindre faux mouvement de votre enfant !
  • Cuvette amovible : un pot bébé avec cuvette amovible facilitera grandement son nettoyage puisque vous n’aurez pas à transporter et nettoyer l’ensemble du pot…. Un vrai plus quand on sait qu’il y aura au début… beaucoup d’allers-retours au pot !  
  • Bord remontant : privilégiez enfin si possible un modèle avec bord remontant à l’avant afin d’éviter les éclaboussures, surtout si vous avez un garçon ! 

Un exemple ? Le joli pot Baby Björn disponible disponible en plusieurs coloris, qui correspond à tous nos critères ! 

Le réducteur de WCs 

Comme évoqué précédemment, certains enfants préfèreront sauter l’étape pot bébé et utiliser directement les grands toilettes (comme papa et maman) ! Fixez alors un réducteur de toilettes afin de réduire la circonférence de la lunette et installez un marchepied pour que votre enfant puis s’asseoir seul (mais aussi pour que ses pieds touchent « par terre »). 

Quid des pots bébé de voyage ?

Si vous prévoyez de partir en voyage ou que vous faites régulièrement des sorties (au restaurant par exemple) et que votre enfant ne va pas encore sur les grands toilettes, un pot de voyage peut vous apporter la tranquillité d’esprit dont votre enfant a besoin pour parfaire son apprentissage. Avec ou sans sac, pot ou réducteur, à usage unique ou multiple, de nombreuses solutions existent. A vous de voir celui qui correspond le mieux à votre situation en fonction des lieux que vous fréquentez, des habitudes de votre enfant et de la durée de vos trajets par exemple. 

Besoin d’accompagnement pour apprendre la propreté à votre bébé ? La Boîte de propreté vous accompagne! Conseils, astuces, supports… Aidez votre enfant à devenir propre en 1 semaine grâce à notre kit !

Pot bébé apprentissage

Comment apprendre à ma fille à aller sur le pot ?

Propreté Fille

Propreté fille : contrairement aux idées reçues, et même si l’on constate que de nombreuses petites filles sont propres plus rapidement que les petits garçons, la différence n’est pas significative et ne permet pas aujourd’hui de dire que la propreté est plus précoce chez les filles. Le progrès d’un enfant a finalement souvent plus à voir avec sa personnalité et son rythme de développement que son sexe !

Si votre fille a autour 2 ans, si elle montre un intérêt pour le pot, ou si elle vous dit quand elle a fait dans la couche par exemple, vous vous demandez sans doute comment aborder la propreté avec elle et comment l’accompagner au mieux durant cette grande étape ! Voici nos conseils pour aborder la propreté fille. 

Propreté fille : comment l’inciter à aller sur le pot 

  • Faire comme maman. Les enfants prennent souvent exemple sur leur parent du même sexe… une petite fille aura donc tendance à vouloir faire comme maman ! Montrez l’exemple et n’hésitez pas à l’informer (voire à la prendre avec vous dans les toilettes) quand vous allez aux WCs pour qu’elle comprenne que c’est quelque chose de tout à fait normal ! 
  • Utiliser le jeu. Si votre fille aime jouer à la poupée ou avec son doudou, commencez l’initiation au pot en lui montrant comment faire avec l’un ou l’une d’entre eux ! Vous pouvez même mettre quelques gouttes d’eau dans le pot pour faire comme si la poupée avait pipi dans le pot, c’est toujours très rigolo !
  • Lire des livres pour enfant. De nombreux ouvrages se proposent d’expliquer la propreté aux enfants. Choisissez un livre mettant en scène une petite fille pour qu’elle puisse s’identifier facilement comme les excellents « Mika et Zouzou » de Laurence Dudek par exemple (« pipi sur le pot » & « caca sur le pot »).
  • Choisir des vêtements adaptés. Se déshabiller peut parfois prendre du temps à cet âge… et votre fille ne sait pas encore se « retenir » ! Aidez-la en lui mettant des vêtements amples et faciles à enlever (sans boutons, sans fermeture,…) comme des leggings en hiver ou des robes en été par exemple. 

Apprenez-lui à s’essuyer 

Le bon geste pour ne pas subir d’irritations et / ou d’infections : montrez-lui comment s’essuyer après chaque pipi ! Il est en effet important pour une fille de s’essuyer de l’avant vers l’arrière afin d’éviter que des bactéries en provenance des selles ne se retrouvent près du vagin. Cette initiation doit commencer dès que vous démarrez l’apprentissage de la propreté avec votre fille pour que de bonnes habitudes soient installées dès le départ. 

La position assise 

Avec une petite fille, on se pose moins de questions : l’apprentissage de la propreté se fait forcément en position assise ! Faites attention à ce que votre fille soit bien assise lorsqu’elle va faire pipi, et surtout caca (d’abord sur le pot, puis sur les toilettes avec un marche-pieds). Idéalement l’assise de votre enfant doit former un angle de 35 degrés avec ses jambes. C’est plus agréable et réconfortant pour elle de sentir ses pieds toucher le sol et c’est une position qui permettra à ses muscles et à son sphincter d’être totalement relaxés ! 

Propreté fille : nos conseils

Besoin d’accompagnement pour apprendre la propreté fille ? La Boîte de propreté vous accompagne pas à pas sur ce chemin ! Nous vous donnons conseils, astuces et supports ludiques pour aider votre fille à acquérir la propreté en 1 semaine ! 

La boîte de propreté, c’est un joli coffret format A5 contenant :

  • un programme d’entraînement et des cartons d’instructions journalières pour les parents 
  • de jolis autocollants « animaux » à coller sur leurs cartons ainsi qu’un diplôme pipi pour les enfants
  • un accès gratuit à notre communauté privée Facebook pour poser vos questions à nos experts et échanger avec d’autres parents 

 Pour plus d’informations, cliquez ici ou rendez-vous sur Amazon.fr!

Comment motiver son enfant à aller sur le pot ?

Apprendre la propreté

Apprendre la propreté : une étape qui s’appréhende différemment d’un enfant à l’autre 

Motiver le jeune enfant à apprendre la propreté est une grande étape, au même titre que l’apprentissage de la marche ou du langage par exemple. En devenant propre, il n’est plus un bébé qui fait dans la couche, mais un enfant qui va aux toilettes comme un grand ! C’est un grand progrès vers plus d’autonomie.

La contrôle des sphincters s’acquiert généralement entre 18 et 24 mois et c’est à partir de ce moment qu’un enfant va pouvoir apprendre la propreté. Si vous vous demandez si votre enfant est prêt, posez-vous les questions suivantes : Peut-il imiter quelqu’un ? Peut-il se faire clairement comprendre (par la parole ou par les gestes) ? Est-il capable d’attraper quelque chose sur le sol ? De s’asseoir tout seul ? De dire non ? Vous indique-t-il quand il a fait dans sa couche ? Si vous reconnaissez 2 à 3 de ces signes, c’est qu’il est probablement prêt pour apprendre la propreté !

Mais chaque enfant est différent : certains vont spontanément montrer un intérêt pour apprendre la propreté, voire enlever leur couche et essayer très vite d’aller tous seuls aux toilettes, tandis que d’autres n’auront aucune envie de s’atteler à cette activité et seront très contents de continuer à faire dans leur lange. Il n’y a pas de règle en la matière et votre implication pour le motiver en tant que parent sera sans doute différente d’un enfant à l’autre….

Motiver son enfant

Alors comment motiver son enfant à aller sur le pot 

Si votre enfant ne semble pas particulièrement enclin à aller sur le pot, vous pouvez l’aider ! La motivation est un des éléments clefs de la méthode Boîte de propreté, c’est pourquoi notre programme repose sur un système de récompenses : à chaque fois que l’enfant fait pipi ou caca sur le pot, il a le droit de coller un autocollant ! Coller un autocollant doit être une véritable fête : lâchez-vous, applaudissez, dansez, faites tout ce qu’il faut pour que vote enfant pense avec joie avec l’idée même de réussir. Quand la carte d’autocollants est pleine : offrez-lui un mini-cadeauUne récompense supplémentaire ajoutera un élément de surprise et de fun au programme et lui permettra de rester motivé à apprendre la propreté ! 

Au-delà du système de récompenses, voici quelques astuces pour motiver votre enfant à aller sur le pot :

  • Montrez-lui que vous allez vous aussi aux toilettes. Il est toujours valorisant pour un enfant de pouvoir faire « comme papa et/ ou maman » 
  • Laissez-le choisir ses slips/ culottes. Votre enfant est fan de Pat’ patrouille ou de la Reine des neiges ? Aidez-le à quitter la couche en choisissant des sous-vêtements qu’il sera fier de porter ! 
  • Décorez le pot/ les toilettes avec lui. Votre enfant doit se familiariser avec ce nouvel endroit. Pourquoi ne pas le laisser choisir son pot et le décorer avec des autocollants de ses personnages préférés ? S’il préfère aller sur les toilettes directement, décorez la pièce pour qu’il s’y sente en sécurité : un dessin ou un doudou par exemple pourront le rassurer ! 
  • Lisez ensemble un livre sur la propreté. Nombre d’ouvrages se proposent d’expliquer aux enfants pourquoi il est nécessaire d’apprendre la propreté ! Voici nos livres préférés : « Mika et Zouzou (pipi et caca sur le pot) » de Laurence Dudek, « C’est occupé » de Harmen van Straaten, « Caca prout » de Catherine Dolto ou « T’choupi va sur le pot » de Thierry Courtin. 
  • Inventez un petit rituel qu’il sera ravi de répéter avec vous en allant sur le pot : mettez son doudou sur un petit pot à côté de lui et verser un petit peu d’eau pour faire comme s’il avait fait pipi lui aussi, lisez une histoire (courte), chantez une chanson rigolote ensemble… à vous de trouver ce qui plaira à votre enfant, et lui donnera envie de recommencer ! 

Besoin d’accompagnement pour apprendre la propreté à votre enfant ? La Boîte de propreté vous accompagne pas à pas sur ce chemin ! Nous vous donnons conseils, astuces et supports ludiques pour aider et motiver votre enfant.

Propre en 1 semaine, la méthode Boîte de propreté

Méthode d'apprentissage propreté

Sans aller jusqu’à choisir la méthode d’apprentissage propreté qui vous parlerait le plus… peut-être aviez-vous trouvé un petit surnom pour celui ou celle qui commençait à bouger de plus en plus dans votre ventre (la graine, l’asticot, le loulou, la crevette…) en attendant de vous mettre d’accord sur le futur nom de votre enfant ? Peut-être aviez-vous aussi commencé à évoquer la manière dont vous souhaiteriez élever “la graine”…

L’éducation positive est un terme que l’on entend souvent. Un peu étrange d’ailleurs car aucun parent ne souhaite être “négatif” ! Nous voulons naturellement tous ce qu’il y a de meilleur pour notre enfant. Mais quel est le meilleur ? Et quelle est la meilleure façon d’élever sa progéniture ? Chaque enfant est unique et ce qui correspond à l’un n’est pas forcément adapté pour l’autre. Il n’y a (malheureusement ou heureusement) pas de recette universelle ! 

Propre en 1 semaine. Pourquoi 1 semaine ?

Au jour 4 de notre propre méthode d’apprentissage propreté, nous commencions à avoir nous-mêmes envie de baisser les bras. Nous avions énormément d’accidents, notre fille n’avait pas l’air d’avoir le déclic… Etait-elle vraiment prête ? Ou était-elle trop jeune ? Nous nous sommes nous aussi posés toutes ces questions. 

Nous avons décidé de continuer pendant 1 semaine, malgré la fatigue et les nombreuses lessives. 

Finalement, notre fille a eu le déclic au bout de 6 jours : tout à coup, elle avait compris ! Quelle fierté, pour elle comme pour nous ! Et quelle satisfaction de ne pas avoir arrêté trop tôt…  

Alors quels sont vraiment les 3 facteurs clés du succès de notre méthode d’apprentissage propreté : 

  • Le système de récompense :  le programme Boîte de propreté utilise des cartes de récompenses assorties de jolis autocollants animaux ; les enfants adorent coller leur gommette sur leur carte et comprennent rapidement qu’ils peuvent gagner des mini-cadeaux. (attention : le mot « mini » est important afin de ne pas apporter une attention excessive à ces derniers.)
  • Le coaching continu : grâce à notre communauté privée Facebook, vous êtes accompagnés 7 jours sur 7 par notre équipe, mais aussi par d’autres parents qui, comme vous, apprennent (ou ont récemment appris) à leur enfant à aller sur le pot ! Un soutien inestimable durant une semaine parfois compliquée… qui évite parfois de baisser les bras trop tôt !
  • Une attention positive et entière : suivre notre méthode d’apprentissage propreté demande beaucoup de la part des parents. Nous insistons en effet sur l’importance de dédier une semaine entière à cet apprentissage afin que l’enfant puisse être dans les meilleures conditions et au calme pour apprendre quelque chose de nouveau. C’est aussi une occasion de passer une semaine amusante et entière avec son enfant. Et ça, malgré les accidents et les lessives 😉 
Méthode d'apprentissage propreté

Parce que l’éducation positive nous parle tout particulièrement, nous nous sommes inspirés de cette philosophie pour développer la Boîte de propreté. Intéressés ? Lisez aussi nos articles “Et si l’état d’esprit était la clef de la réussite” et “Apprendre la propreté en 10 étapes“.

Besoin d’aide pour apprendre à votre enfant à aller sur le pot ? Découvrez la Boîte de propreté, la méthode qui vous accompagne pas à pas durant cette grande étape ! Comment procéder, que dire à votre enfant, comment l’encourager à aller sur le pot…. nous vous donnons conseils et astuces pour vous aider pendant 7 jours d’affilée. 

Que contient la Boîte de propreté ? Livret d’entraînement détaillé, cartes d’instructions journalières, cartes planning (pour vous permettre de mieux comprendre le rythme de votre enfant), cartons d’autocollants, gommettes et diplôme : tout le nécessaire se trouve dans votre coffret ! Notre méthode d’apprentissage propreté repose sur un système de récompenses : dès qu’un carton d’autocollants est plein, votre enfant a le droit à un mini cadeau.

A la fin du programme, votre enfant sera propre le jour ! Nous avons déjà aidé plus de 20 000 parents, rejoignez-les !

Apprentissage propreté : et si l’état d’esprit était la clef de la réussite ?

Apprentissage Propreté

Apprentissage propreté : réussir avec la « Boîte de propreté » est en grande partie entre vos mains de parents car la façon dont vous abordez cette étape peut faire toute la différence ! 

Vos convictions influencent vos pensées, vos émotions et votre comportement. Il est donc important de bien vous préparer afin de maximiser vos chances de réussite. 

Apprentissage propreté : apprenez à apprécier les « petits accidents » 

C’est tout un art de réussir à apprécier les accidents (qui arriveront forcément) … mais c’est justement l’état d’esprit dans lequel il faut être pour obtenir des résultats !  

« Oui ok, merci bien… », on lit déjà dans vos pensées ! Mais sans accidents, pas d’apprentissage propreté ! Ceux-ci sont nécessaires à cette acquisition car c’est grâce à eux que votre enfant découvre et apprend peu à peu le lien entre “envie de faire pipi” et “pipi”….  

Certains parents abandonnent l’entraînement au bout de 2 jours car leur enfant enchaîne les pipis dans le pantalon. “A l’aide ? Dois-je vraiment continuer ?” C’est dans ces moments que votre façon de voir les choses joue un rôle déterminant : réjouissez-vous, votre enfant est en train d’apprendre quelque chose…

Si vous vous préparez dans cette optique avant le démarrage du programme, la semaine d’entraînement sera certainement plus détendue. Nettoyer les vêtements (et le sol !!) vous dérangera moins parce que vous saurez très bien pourquoi vous le faites. Et vous verrez cette semaine comme une opportunité de passer du temps de qualité avec votre enfant (quel bonheur de passer une semaine entière avec lui et de l’aider à franchir cette grande étape !!). 

Restez calme et ne grondez pas votre enfant 

Plus facile à dire qu’à faire, surtout après 10 lessives ! Il est néanmoins important d’encourager votre enfant et de vous concentrer sur le positif. Votre enfant est en plein apprentissage propreté : il a besoin de vous. Dites-lui que vous êtes fier de le voir grandir et dédramatisez les accidents ou les retours en arrière, c’est en mettant l’accent sur ce qu’il sait faire et sur ses efforts qu’il va progresser ! 

Tournez les accidents en jeu et dites-lui plutôt “Qui sera le plus rapide la prochaine fois : le pipi dans la culotte ou toi sur le pot ?” ! 

Ayez confiance en votre enfant et dites-lui que vous savez qu’il en est capable 

Votre assurance sera également déterminante toute au long de la semaine d’entraînement.

Aidez votre enfant en lui montrant que vous avez confiance en lui, que vous savez qu’il en est capable. Votre assurance le rassurera, et votre accompagnement l’aidera. Expliquez-lui que vous allez apprendre quelque chose de nouveau ensemble et détaillez les différentes étapes du programme pour qu’il se sente en confiance, la base de tout apprentissage. Si vous sentez qu’il en a besoin, expliquez-lui aussi ce qu’il se passe dans son corps et pourquoi il est naturel de faire pipi et caca. Utilisez des ouvrages (tel que “Caca Prout”, “T’choupi va sur le pot” ou “C’est occupé”) pour illustrer vos propos et rendre le sujet plus ludique. 

Quelques astuces pour vous aider à rester zen :

Apprentissage propreté, facilitez-vous la vie durant cette semaine éprouvante :

  • Choisissez une période calme, sans événement et sans pression de calendrier (évitez par exemple de commencer quelques jours avant la rentrée des classes !)
  • Protégez vos meubles afin de ne pas avoir peur des accidents 
  • Prévoyez un moyen de garde pour vos autres enfants si c’est possible (et si vous en avez !)
  • Récompensez-vous ! Cet apprentissage est intense, pour votre enfant comme pour vous…. Prenez le temps de vous récompenser, en vous offrant par exemple votre gâteau préféré à la pâtisserie du coin. 

Prêt(e) ? Découvrez aussi notre article “Apprendre la propreté en 10 étapes” et commandez votre boîte sur notre e-shop ou sur amazon !

 

Apprentissage Propreté