Les couches : une source de déchets considérable

750000 tonnes ! C’est le poids de déchets non-recyclables généré par l’utilisation de couches en France par an*.

Les couches sont une source de déchets considérable – on estime aujourd’hui qu’elles représentent 40% des déchets ménagers d’une famille avec 1 enfant de moins de 2 ans et 3% de l’ensemble des ordures ménagères collectées*. Un enfant consomme environ 6500 couches dans sa vie, soit 4,5 arbres et 25 kg de plastique obtenu grâce à 67kg de pétrole. Et lorsque l’on sait qu’une couche met entre 400 et 500 ans pour se décomposer dans la nature, on ne peut que s’interroger….

L’agence de sécurité sanitaire a en outre récemment mis les consommateurs en garde contre les « risques » que peuvent représenter certaines substances chimiques ayant été retrouvées dans les couches jetables.

Alors même si les couches sont bien pratiques : combien de temps un enfant en a-t-il vraiment besoin ?

Un enfant de 2 ans et demi, par exemple, est souvent largement prêt à devenir propre. Mais en tant que parents, on a parfois tendance à repousser l’apprentissage de la propreté avec bébé… les couches, c’est bien plus facile et nos vies bien remplies sont déjà bien assez fatigantes !

Une fois la propreté acquise, on s’aperçoit pourtant que tout devient plus facile, que les dépenses bébé sont grandement réduites, que les changements de couches sont très vite oubliés et que l’enfant gagne en indépendance. Il est extrêmement fier d’aller aux toilettes comme papa et maman, de ne plus avoir à apporter de couches “comme les bébés”, et sa confiance en lui est boostée.

‘Un enfant propre 6 mois plus tôt, c’est 200kg de déchets en moins pour la planète !’

Afin de savoir si votre bébé est prêt pour l’apprentissage de la propreté, soyez avant tout attentif aux signes, ils sont plus importants que l’âge en lui-même !

  • Peut-il imiter quelqu’un ?
  • Sait-il se faire clairement comprendre, par la parole ou les gestes ?
  • Est-il capable d’attraper quelque chose sur le sol ?
  • De s’asseoir tout seul ?
  • De dire non ?
  • Vous indique-t-il quand il a fait dans sa couche ?

Si vous reconnaissez 2 à 3 de ces signes, c’est qu’il probablement prêt pour l’apprentissage de la propreté !

Et si votre enfant était propre dès la semaine prochaine ?

Avec la Boîte de propreté, accédez à notre communauté Facebook privé. Celle-ci vous permettra d’échanger avec d’autre parents et de poser toutes nos questions à nos experts.

Nous sommes là pour vous aider !

* Source : Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie)

Bébé refuse de s’asseoir sur le pot : que faire ?

Vous avez acheté un joli pot, montré à votre enfant comment s’en servir et enlevé sa couche pour qu’il fasse pipi au pot mais il refuse catégoriquement de s’asseoir dessus ?

Voici quelques conseils pour vous aider à l’accompagner au mieux.

Aidez-le à utiliser le pot toilette bébé étape par étape

Faire pipi au pot est une grande étape et l’inconnu fait généralement peur aux enfants. S’il refuse de s’asseoir sur le pot toilette bébé, commencez par le faire s’asseoir dessus tout en gardant ses habits, juste pour s’entraîner !  Il y arrive ? Récompensez-le et laissez-le coller une première gommette sur son carton d’autocollants, c’est déjà une victoire ! Petit à petit, demandez-lui de s’asseoir sans pantalon (et récompensez cette étape avec un deuxième autocollant), puis sans slip (récompensez à nouveau !). Le premier petit cadeau arrivera rapidement et devrait motiver votre enfant à continuer…

Montrez-lui comment s’en servir ! 

Cela peut paraître un peu incongru, mais vous asseoir vous-même sur le pot toilette bébé, devant votre enfant, peut également le rassurer. Les enfants aiment imiter leurs parents et vous voir faire ce qu’on leur demande ne pourra que les mettre en confiance. Prenez le temps, asseyez-vous à côté de votre bébé, parlez-lui et rappelez-lui que tous les grands enfants et les grandes personnes qu’il connait font eux aussi pipi sur le pot ou les toilettes ! 

Mon bébé s’assoit mais il refuse de faire pipi au pot

Vous avez l’impression que votre bébé se retient, qu’il ou elle a peur de se « lâcher » sur le pot ? Cela arrive fréquemment chez l’enfant qui, paradoxalement, à l’impression de perdre le contrôle s’il fait pipi au pot plutôt que dans la couche. Encore une fois aidez-le à vaincre sa peur en y allant par étape.

  • Laissez d’abord une couche près des WC afin qu’il ou elle puisse la mettre lorsqu’il a envie de faire pipi ou caca (et enlevez-là dès qu’il a terminé)
  • Si vous sentez que cette étape est franchie, passez à la suivante et dites-lui qu’à partir de maintenant il continuera à mettre une couche lorsqu’il en aura besoin mais il fera ses besoins assis sur le pot (avec la couche donc !)
  • Lorsqu’il sera prêt, passez à la dernière étape et faites-le faire pipi au pot, sans couche !

De manière générale, mettre en place quelques étapes claires et les discuter en amont avec votre enfant lui permettra de sentir qu’il garde le contrôle de la situation. Il s’agit surtout de ne pas forcer mais de guider et d’accompagner son enfant pour qu’il réussisse de lui-même à utiliser le pot toilette bébé !

Enfant hypersensible et propreté

J’ai un enfant hypersensible, comment puis-je l’aider à apprendre à faire pipi au pot ?

Les parents qui ont un enfant hypersensible ont tendance à appréhender les périodes de changement…. Et à force d’expérience, ils arrivent à identifier avec quasi-certitude quels sont les événements qui vont chambouler leur enfant. Ils vont donc essayer de réfléchir comment aborder telle ou telle situation et anticiper au maximum car ils savent pertinemment que leur enfant pourra réagir plus fortement que d’autres…  

Arrêter la tétine ou devenir propre sont typiquement de grandes étapes qui pourront prendre un peu plus de temps et/ou d’énergie avec un enfant hypersensible. « Nous avons-nous-même 3 enfants hypersensibles. C’est avec cette expérience en tête que nous avons développé la méthode proposée dans la Boîte de Propreté »

Nos enfants hypersensibles n’ont pas tous appris à faire pipi au pot à la même vitesse, et c’est très bien comme ça : chaque enfant est différent et suit son propre rythme.

Ne repoussez pas l’apprentissage de la propreté par peur d’un échec, nous sommes là pour vous accompagner et partager avec vous nos conseils !

Nos 4 conseils clés pour aider votre enfant hypersensible à faire pipi au pot

  1. Ne forcez pas : un enfant hypersensible déteste ça. Il est particulièrement important de laisser à ces enfants le soin de prendre l’initiative d’aller sur le pot ou les WC. Ne le mettez donc pas dessus mais demandez-lui plutôt « tu me le dis quand tu as envie de faire pipi ? » afin qu’il sente que c’est lui qui contrôle la situation.
  2. Utilisez une histoire rigolote ! Le livre « Le grand voyage de monsieur caca », par exemple, explique de manière ludique le voyage incroyable des aliments de la bouche jusqu’aux toilettes. Une histoire visuelle est particulièrement recommandée pour les enfants hypersensibles. Comprendre comment leur corps fonctionne lèvera certains doutes, les détendra et leur permettra encore une fois de gagner en contrôle.
  3. Pas à pas : Si votre enfant hypersensible a peur d’aller faire pipi au pot malgré tout, écrivez un petit planning et expliquez-lui les différentes étapes que vous allez franchir ensemble. Dites-lui que c’est à lui de décider quand il est prêt pour la prochaine étape ! Soyez ferme sur le fait que toutes les étapes seront franchies et que vous ne remettrez pas la couche. Il doit malgré tout se sentir guidé.
  4. Prévoyez des moments calmes dans la journée et préparez-vous à ce que votre enfant soit particulièrement fatigué en fin de journée. Les enfants hypersensibles vivent tout très intensément ! Aidez-le en lui rappelant (avec contact physique) plus fréquemment en fin de journée que son slip/ sa culotte doit rester sec ou sèche et qu’il doit faire pipi au pot.

Des questions ? Posez-les ici !

Apprendre la propreté en 10 étapes

Il y a naturellement plusieurs façons d’apprendre la propreté à votre bébé. Certains parents présentent le pot à leur enfant et le mettent régulièrement dessus pour qu’il s’y habitue peu à peu, tout en conservant les couche-culottes pour éviter les accidents. D’autres chanceux voient leur enfant apprendre la propreté du jour au lendemain sans avoir à s’en soucier !

Vous n’avez pas envie que l’apprentissage du pot dure pendant des mois et préférez que votre enfant devienne propre rapidement ? C’est aussi notre cas… et c’est fort heureusement possible ! Concentrez-vous 1 semaine complète avec votre enfant sur l’apprentissage du pot, d’une manière positive et ludique pour le motiver, et le tour sera joué. Profitez-en pour faire de cette semaine un moment de complicité entre parent(s) et enfant. Ce dernier sera ravi de l’attention (encouragements et félicitations notamment) qu’il recevra et extrêmement fier de lui à la fin de la semaine lorsqu’il aura terminé d’apprendre la propreté. L’apprentissage du pot, c’est aussi un boost de confiance énorme !

Entre nous, vous aurez sans doute un peu plus de ménage et de lessives à faire que d’habitude cette semaine-là, mais les moments passés ensemble et la réussite qui s’en suit en valent vraiment la chandelle !

Apprentissage du pot, les étapes :  

  1. Enlevez-la couche et ne la remettez plus. Les enfants aiment les situations claires et prévisibles. Mettre une couche de temps en temps ne servira qu’à les perturber et les rendre incertains.

  2. Jetez ensemble toutes les couches restantes dans une poubelle propre, afin que votre enfant comprenne bien qu’il ne porte plus de couches désormais (récupérez ensuite les couches pour les donner à quelqu’un qui peut en avoir besoin !)

  3. Donnez-lui un joli slip ou une belle culotte en n’oubliant pas de le (la) complimenter.

  4. Protégez vos meubles (canapé, etc.)

  5. Donnez à votre enfant régulièrement à boire pour qu’il puisse s’entrainer à aller sur le pot plus souvent

  6. Encouragez votre enfant à indiquer de lui-même quand il a envie d’aller sur le pot en disant « Tu me dis quand tu as envie de faire pipi ? »

  7. Ne vous fâchez jamais en cas de petit accident, c’est en se trompant qu’on apprend !

  8. Une petite victoire ? Félicitez votre enfant et laissez-le coller un autocollant sur son carton d’autocollants

  9. Votre enfant fait la sieste ? Mettez-lui une couche que vous appellerez « couche dodo » pour éviter toute confusion

  10. Tenez-bon, vous allez y arriver en quelques jours !

Si votre enfant ne veut pas boire, soyez créatif 🙂 Vous pouvez par exemple acheter un joli gobelet ou une jolie paille, lui offrir sa boisson préférée (même si elle est un peu sucrée, faites une exception pour cette semaine !),… et si ça ne fonctionne toujours pas, des glaces à l’eau feront aussi très bien l’affaire.

C’est parti pour l’apprentissage du pot ! 

Pourquoi les récompenses ne fonctionnent pas toujours…

Récompenser peut fonctionner à merveille avec un enfant, mais pas du tout avec un autre… Pourquoi ? 

Les enfants aiment recevoir de l’attention, comme tout le monde ! On se sent en effet généralement valorisé lorsque l’on reçoit un compliment ou lorsque que l’on nous dit que tel ou tel projet se déroule très bien grâce à nous par exemple. Mais si l’attention des autres/ de l’autre disparait de quelque manière que ce soit, l’attrait pour la tâche s’évanouit souvent bien rapidement… 

Vous avez probablement déjà mis en place un système de récompenses avec gommettes à coller pour votre enfant. Mais combien de fois avez-vous arrêté d’y porter attention après quelques jours et oublié de coller un autocollant ? Et avez-vous remarqué à quel point votre enfant était content lorsque vous y avez pensé alors que, lui, avait complètement oublié ?  

Il ne s’agit au final pas tant des cadeaux que l’enfant peut recevoir mais surtout de l’attention qu’il reçoit à travers la mise en place de ce système…

Et c’est souvent cela que nous oublions lorsque nous décidons d’utiliser un système de récompenses avec notre enfant. 

Récompenser à la bonne fréquence

Quand récompenser ? Combien d’autocollants votre enfant doit-il coller avant de recevoir le petit cadeau promis ? Certains parents (ayant suivi notre programme) nous ont confié qu’ils attendaient parfois jusqu’à ce que l’enfant ait collé 30 gommettes avant de lui donner son cadeau. Ça n’est selon nous pas la bonne approche… Car c’est en récompensant rapidement que vous continuerez à motiver votre enfant ! Et un enfant motivé est un enfant qui apprend bien plus vite ! Récompensez-le rapidement et montrez-lui à quel point vous êtes fier de lui. Célébrez chaque succès avec plus d’enthousiasme encore que le précédent.


Faites également varier le nombre d’autocollants à coller avant d’obtenir une récompense. Utilisez un carton avec peu de cases lorsque votre enfant a encore du mal à aller sur le pot (afin qu’il puisse tout de même obtenir un petit cadeau rapidement) et un autre avec davantage de cases dès qu’il commence à comprendre quand il a besoin d’aller aux toilettes. Dans notre boîte de propreté, nous proposons des cartons d’autocollants de 3, 5, 7 et enfin 9 cases. Cela vous permet de conserver une fréquence de récompense adaptée à la difficulté de l’exercice !

 

Prêt ? Go !  

A quel âge mettre bébé sur le pot ?

Quand commencer le pot… certains vous diront de commencer après le deuxième anniversaire, d’autres autour de 2 ans et demi, et enfin les derniers vous diront qu’il ne sert à rien de presser la chose, que l’enfant sera propre de lui-même, quand il sera prêt ! Mais comment faire si ça n’est pas le cas ? Attendre l’entrée à l’école maternelle pour commencer le pot et risquer de forcer l’apprentissage au dernier moment n’est pas forcément une bonne solution…

“A quel âge mettre bébé sur le pot ?” est une question qui concerne et tracasse beaucoup de parents et qui suscite de nombreuses discussions. Parents, beaux-parents, amis ou maîtresses commenteront… “Votre enfant porte encore une couche ?”, “Vous commencez déjà à mettre votre bébé sur le pot ?” Il semblerait que votre décision ne soit jamais la bonne 😉

 

Quand commencer le pot : les signes sont plus importants que l’âge en-lui même

Entre 18 et 24 mois, la plupart des enfants sont physiologiquement prêts à acquérir la propreté. Mais pour savoir à quel âge mettre bébé sur le pot, le plus important est de faire attention aux signes que vous envoie votre enfant. C’est à travers eux que vous saurez quand commencer le pot.

Voici les signes qui vous permettront de savoir quand commencer le pot :

  • Votre enfant sait-il s’asseoir tout seul ? 
  • Peut-il (ou elle) marcher ?
  • Vous indique-t-il quand il a fait pipi ou caca dans sa couche ?
  • Votre enfant sait-il dire “non” ?
  • Peut-il comprendre et exécuter des tâches simples ?
  • Peut-il se faire clairement comprendre (grâce à l’usage de la parole ou non) ?
  • Peut-il imiter quelqu’un ?
  • Est-il capable d’attraper de petits objets ?
  • S’intéresse-t-il (ou elle) au pot ? 

Si vous reconnaissez 3 à 4 de ces signes chez votre enfant, vous avez la réponse à la question “A quel âge mettre bébé sur le pot ?” : vous pouvez commencer !

 

Vous savez désormais à quel âge mettre bébé sur le pot : êtes-vous prêt à vous lancer ?

Apprendre à votre enfant à faire dans le pot n’est ni la tâche la plus réjouissante, ni la plus facile ! Réservez une semaine dans votre agenda pour vous y mettre avec votre enfant et vous y arriverez…. Vous vous demanderez même sans doute pourquoi vous n’avez pas commencé plus tôt !

En effet quel bonheur, pour vous comme votre enfant, de ne plus avoir à vous soucier des couches.  Sans parler des économies mensuelles réalisées (35 à 65 euros par mois environ) et des kg de déchets en moins pour la planète.

Avec la boîte de propreté, faites de cette grande étape une véritable fête 😉

Cliquez ici pour découvrir la boîte de propreté: Boîte de propreté

Stimuler l’acquisition de la propreté dès 2 ans

L’âge de la propreté recule. Il y a encore une quinzaine d’années les enfants étaient propres à deux ans. Aujourd’hui, c’est plutôt vers trois ans. 

La boîte de propreté aide les jeunes parents à accompagner leur enfant sur le chemin de la propreté de manière positive et ludique. 

L’objectif : donner les moyens aux parents d’apprendre à leur enfant à aller sur le pot dès l’âge de 2 ans (ou dès qu’il montre les signes de maturité nécessaires). 

La tendance : L’âge de la propreté recule 

La tendance est claire depuis plusieurs années : les enfants sont propres de plus en plus tard. Les parents attendent en effet souvent l’approche de la première rentrée des classes pour apprendre leur enfant à utiliser le pot. Mais, pris par le temps, les enfants peuvent ressentir une pression contre-productive et refuser totalement d’enlever la couche avant l’entrée à l’école. Ces situations sont souvent inconfortables pour les enseignants, les parents et bien sûr les enfants ! Commencer l’apprentissage du pot à temps, peut permettre de les éviter.

Méthodes, livres, blogs, on trouve de nos jours une mine d’information sur la propreté. Alors comment expliquer que nos enfants soient propres de plus en plus tard? La faute aux couches de plus en plus performantes et agréables à porter ? Aux emplois du temps chargés des parents ? Ou les parents ne savent-il tout simplement plus comment s’y prendre ? 

Lire toutes les informations sur le sujet, les comparer, se faire une idée : cela prend du temps ! Un temps que les parents n’ont pas forcément dans leur vie déjà bien remplie.  

La boîte de propreté a pour objectif de leur montrer qu’ils peuvent aider leur enfant à acquérir la propreté dès l’âge de 2 ans (ou quand leur enfant montre les signes de maturité nécessaires). 

En résumant les informations à connaitre sur le sujet et en mettant à disposition un programme détaillé à suivre pas à pas, le travail est facilité et les parents n’ont plus qu’à se laisser guider. 

Avantage non négligeable pour ces derniers : un enfant propre 6 mois plus tôt, c’est 250 euros d’économie en moyenne (si des couches jetables sont utilisées) !

Chaque enfant va à son rythme !

« On leur demande déjà tellement », « Ça n’est pas la course », « Chaque enfant va à son rythme » : autant de phrases régulièrement entendues à ce sujet. Soyons clair : il n’est absolument pas nécessaire (ni souhaitable) de forcer un enfant à aller sur le pot. En revanche, il est tout à fait possible de lui apprendre à le faire. En étant à l’écoute des signes montrant qu’il est prêt à commencer l’entraînement et en l’accompagnement de manière ludique, l’acquisition de la propreté se fait dans la sérénité et est vécue de manière positive par l’enfant.

Beaucoup de parents redoutent cette étape…la boîte de propreté est là pour les aider et les accompagner ! 

L’acquisition de la propreté de nuit est plus compliquée à stimuler. Les enfants dorment souvent très profondément et il est plus difficile pour eux de contrôler leur vessie. L’enfant devient généralement propre de nuit naturellement quelques mois après avoir été propre de jour (les couches restent sèches de plus en plus au lever).

La boîte de propreté : qu’est-ce que c’est ?

Un joli coffret format A5 contenant :

  • un programme d’entraînement expliquant aux parents l’attitude nécessaire à avoir pour un résultat positif en 1 semaine
  • des cartons d’instructions journalières mettant en avant les points essentiels à suivre chaque jour et expliquant comment accompagner au mieux son enfant
  • des cartons « schéma » pour mieux comprendre le rythme de l’enfant
  • et enfin de jolis autocollants « animaux » à coller sur leurs cartons ainsi qu’un diplôme pour le plus grand plaisir des enfants

Un impact environnemental 

Un bébe souille en moyenne 2 à 8 couches par jour, ce qui représente plus de 400kg de déchet par enfant et par an, selon le Planétoscope*. Et ces déchets sont particulièrement polluants: en décharge les couches mettent près de 500 ans pour se dégrader.

Le recul de l’âge moyen de l’acquisition de la propreté a donc un véritable impact écologique négatif.   

Communauté Facebook

Pour les parents souhaitant davantage d’accompagnement, il est possible de recevoir des conseils et du soutien additionnels.

Grâce à la communauté privée Facebook, une réponse personnelle est apportée à chaque question et les parents peuvent échanger entre eux. 

La boîte de propreté est disponible sur www.boitedeproprete.fr

* source : https://www.planetoscope.com/hygiene-beaute/325-consommation-de-couches-jetables-dans-le-monde.html